À priori, Google Shopping représente une plateforme de vente en ligne, comme Prestashop ou woocommerce. D’ailleurs, vous trouverez, sur la page des résultats de recherche Google dans l’onglet shopping, une variété de produits en vente.

Ainsi, vous observerez avec chaque produit, son titre, sa photo, son prix ainsi que les magasins le proposant.

Par ailleurs, l’expérience utilisateur se base sur quelques informations supplémentaires avec une courte description du produit en cliquant dessus. Vous trouverez aussi les différents E-commerçants proposant les produits ainsi que les frais de port ainsi que les avis clients.

En plus, Google Shopping se définit aussi comme un comparateur de prix des différentes offres. Ainsi, les marchands s’alignent, au niveau des informations de livraison, le prix de base et le prix de revient avant de faire apparaître le produit sur le site annonceur.

Enfin, les acheteurs potentiels détiennent toutes les informations pour faire les bons choix.

Configurer Google Shopping comme un pro de l’e-commerce

Tout d’abord, Google shopping suppose la création d’un compte sur le Merchant Center. Ainsi, vous pouvez y déposer votre catalogue produit. Ensuite, vous pouvez commencer par créer une campagne Adwords. D’ailleurs, cette dernière vous permet de profiter d’une double présence sur le moteur de recherche et son onglet de shopping.

Néanmoins, Google Merchant exige un certain niveau de flux de données pour vous permettre de faire apparaître vos annonces sur l’onglet de shopping. Ainsi, votre format XML ou CSV/XLS, ce flux de produits doit inclure des informations obligatoires, telles que :

  • Identifiant unique alphanumérique
  • Titre
  • Description
  • Lien de la landing page (page de destination du produit)
  • Lien image : URL de l’image principale du produit
  • Disponibilité du produit
  • Prix du produit
  • Catégorie de produits Google
  • Marque du produit
  • gtin : code Global Trade Item Number du produit
  • mpn : référence fabricant
  • État du produit

Dès que le flux est prêt, vous devez ensuite le soumettre à Google Merchant Center, en programmant la fréquence de mise à jour du flux. Aussi, la plateforme Google Shopping vous accompagne dans la prise en main et la mise en route de votre boutique en ligne.

Améliorer les performances du flux de produits

A priori, les produits n’ayant pas de code GTIN disparaissent de la plateforme Google. Ainsi, cet identifiant transmis par le fabricant joue le rôle d’un gage d’un certain niveau de qualité. En effet, cette information influence énormément les clics, les impressions et le taux de conversion

D’ailleurs, ce code se compose en général en fonction de l’origine géographique de :

  • UPC à 12 chiffres en Amérique du Nord
  • EAN de 13 chiffres en Europe
  • ISBN de 10 à 13 chiffres pour les livres

Par ailleurs, cette obligation ne concerne que tous les produits de marque neufs. Néanmoins, il en existe des exceptions. Ainsi, cette condition est désuète pour les produits d’occasion, périssables, personnalisés…

D’un autre côté, la plateforme publicitaire se fonde sur l’implication des E.-commerçants pour le complément des informations, tout en précisant les variantes de chaque type de produits. Ainsi, vous pouvez compléter facilement la section « Attributs de produit détaillés et regroupements d’articles ».

Enfin, l’amélioration de l’expérience utilisateur ainsi que la gestion de cette section vous permettent de renforcer la visibilité de votre site e-commerce sur des recherches « longue traine ». Du coup, votre site internet se retrouve avec un référencement nature SEO plus intéressant.