Aux portes du nouvel an, la FEVAD (fédération du e-commerce et de la vente à distance) publie les dernières études et les chiffres clés pour faire prévaloir la croissance de l’e-commerce aux particuliers en France pour 2019. Ainsi, l’expansion de l’univers numérique permet une augmentation du chiffre d’affaires des e-commerçants et des ventes sur internet, environ de 13% par rapport à 2017.

Cependant, plus de 70% des boutiques en ligne restent en dessous de la barre des 100 000 euros de chiffre d’affaires annuels. Par contre, il est force de noter l’augmentation du nombre d’e-acheteurs ainsi que l’augmentation de la fréquence d’achat.

Par ailleurs, la part de marché de l’e-commerce sur mobile (m-commerce) ne cesse de croître, particulièrement chez les moins de 35 ans.

En bref, l’achat sur internet compte actuellement plus de 38,8 millions de Français, dont 13,8 millions effectuent un achat à partir d’un terminal mobile. D’ailleurs, la stratégie marketing de toute marque voulant réaliser des ventes internet, inclue obligatoirement le webmarketing et le référencement naturel. Ainsi, l’E-marketing se base sur la relation client, les clients potentiels et la stratégie de fidélisation.

Enfin, l’e-commerce continue à gagner des parts de marché. Ainsi, l’achat en ligne dépasse le 9.1% du commerce de détail (hors le secteur d’activité des carburants, pharmacies, articles médicaux et orthopédiques).

Chiffres d’affaires et e-acheteurs : e-commerce en France en 2019

Tout d’abord, il est important de constater que l’e-business a rapporté un chiffre d’affaires de plus de 100 milliards d’euros en 2019. En plus, le nombre de sites en ligne français reste derrière le Royaume-Uni, mais au-devant du podium des autres marchés européens. En effet, la France compte plus de 180000 de sites marchands actifs.

D’ailleurs, 5,5% des sites e-commerce français réalisent 90% du chiffre d’affaires du marché français. De ce fait, il existe un manque à gagner pour les boutiques en ligne des TPE/PME. Effectivement, les sites de vente en ligne réalisant moins de 100 transactions par an sont de l’ordre de 100 000 sites.

Par ailleurs, les e-consommateurs dépensent en ligne en moyenne 2 400 € par an, avec un panier d’un montant moyen d’environ 61 €. En effet, les e-acheteurs dépensent le plus en habillement et mode, produits culturels, tourisme et jouets.

Chiffres clés du e-commerce en France

Top 5 du commerce électronique en France pour 2019

Ainsi, le top 5 des sites et applications e-commerce les plus visitées en France pendant 2019 sont les grands marketplaces (places de marché), dont :

  • Amazon
  • Cdiscount
  • Fnac
  • Veepee
  • com

Par contre, les sites e-commerce recevant le plus de trafic sont Ventes-privées, Vinted (marketplace) et La Redoute.

La croissance du m-commerce en 2019

À première vue, le parcours d’achat se transforme radicalement aux vues de la progression de l’expérience utilisateur. Ainsi, l’achat en ligne à partir de terminaux mobiles compte 35% du total du nombre de transactions du e-commerce en France.

Ainsi, l’avènement du Smartphone et la technologie des tablettes influence l’expérience d’achat en optant pour la passation de commandes sur mobile. D’où, les magasins physiques s’en trouvent impactés.

  • 56% des Français dont des recherches sur mobile avant l’achat d’un produit/d’un service
  • 56% des Français suivent leurs achats sur internet
  • 52% des Français recherchent et localisent le point de vente
  • 38% des Français s’orientent en magasin, comparent les prix, consultent les avis clients et les fiches produits, etc.

La sécurité du payement des achats en ligne

À priori, plus de la moitié des internautes vérifie toujours la conformité de la boutique en ligne avec le RGPD. En effet, la sécurité des données personnelles préoccupe de plus en plus les utilisateurs.

De même, la sécurisation des transactions en ligne par carte bancaire doit se conformer à la nouvelle règlementation européenne DSP2. Ainsi, les payements par carte bancaire compte plus 80% de la totalité des achats en ligne en France pour 2019.

En bref, le SMS ne suffit plus à sécuriser un achat en ligne. D’ailleurs, il faut mettre en place une forte authentification du client en 2 étapes, pour valider le paiement en ligne. Par ailleurs, votre application de payement en ligne doit se conformer à la loi en vigueur.

Les tendances de l’ecommerce en France pour 2020

Tout d’abord, plus 36% d’e-acheteurs s’abonnent à un service de livraisons. En effet, la livraison des achats devient un levier de croissance commerciale pour les marques.

D’ailleurs, la livraison en point relais (83% en 2019) connaît une dégradation par rapport à la livraison à domicile (86% en 2019). D’où, le mode de livraison peut impacter grandement le trafic de votre site e-commerce, ainsi que sa qualité et le taux de conversion.

Par ailleurs, plus de 38% des internautes et mobinautes vérifient la politique de retour, tout autant que la sécurité des payements et la protection des données personnelles.

Effectivement, l’acheteur français suppose le même traitement de la livraison à domicile que le retour.

Enfin, il est force de noter que le green représente la prochaine révolution numérique. En effet, de plus en plus d’acteurs du E-Commerce commencent à se positionner sur cet univers (vélo, cosmétiques naturels, mode éthique, commerce équitable…).

Prenez les devants et Suivez la tendance !